La « désocialisation » des heures supplémentaires qui est une promesse électorale du Président de la République revient à l’ordre du jour. Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a précisé mardi que la « désocialisation » consiste « à faire en sorte que l’on ne paye plus de cotisations, ni l’employeur, ni les salariés, sur les heures supplémentaires effectuées », et cette suppression interviendrait en « principe en 2020, ou plus tôt » et ce « si l’on dégage des marges de manœuvre dans le financement de la protection sociale et si les choses vont mieux ». Toujours selon le Premier Ministre, cette désocialisation « permet d’augmenter le pouvoir d’achat, ça permet aussi d’inciter aux heures supplémentaires ». Le porte-parole du Gouvernement a quant à lui indiqué que « le principe il est simple, c’est qu’il faut qu’en France le travail paie mieux » et a rappelé pour le Gouvernement « l’obligation de tenir les finances publiques, et que la trajectoire, que ce soit sur les finances sociales ou sur le budget de l’Etat, doit être tenue ».
Pour en savoir plus >>